Toledo 1085

Un jeux historique

En 1085, les Chrétiens reprenaient Tolède aux Maures. Alphonse VI garantit alors la liberté de culte aux musulmans. Une importante communauté juive est alors présente. Les trois religions vont, pendant plusieurs décennies, cohabiter dans une relative tolérance, donnant à la ville une richesse culturelle et intellectuelle extraordinaire. C’est autour de ce contexte historique que se joue une partie de “Toledo 1085”.

Les joueurs vont enchérir pour acquérir des cartes cartes représentant différents commerces, personnalités, et autres éléments caractéristiques de la ville de Tolède de la période. Ces cartes sont, généralement, affiliées à une des trois religions (aspect essentiel) et à un des cinq domaines d’influence que sont la science, la religion, le commerce et la culture. En plus, elles rapportent un certain nombre de points de prestige (entre 1 et 4). C’est avec toutes ces données que les joueurs vont choisir lesquelles acheter ou pas.

Jusque là, rien de bien nouveau. Premier élément qui amène du piquant : les monnaies. Il y a trois types de monnaies dans le jeu et lorsqu’une enchère débute avec une, elle doit se poursuivre avec la même. Et comme à chaque tour, les joueurs reçoivent une pièce d’or, deux d’argent et cinq de cuivre, cela va limiter les possibilités. Il est tout de même possible de les convertir mais faire de la monnaie peut poser problème. Convertir un or en argent, c’est peut-être se priver d’une enchère en or ensuite… Deuxième élément : sur quoi enchérir. Au début d’un tour, un certain nombre de cartes sont révélées (le nombre de joueurs plus un). En plus, chaque joueur reçoit deux cartes. Il en choisit une qui s’ajoute aux cartes mises aux enchères ce tour mais elle reste face cachée et ces cartes ne seront révélées et mises aux enchères qu’à la fin… Un petit avantage pour essayer de pousser ses adversaires à la faute.

Tout ça pour quoi faire ? La partie s’arrête dès qu’un joueur a marqué 10 points de prestige dans les quatre domaines d’influence. Dans ces domaines, avoir des cartes représentant les trois religions donne des bonus de points et n’en avoir aucun peut même en faire perdre. Avoir des cartes des trois religions est également important durant la partie. Certaines cartes donnent des pouvoirs spéciaux aux joueurs, comme leur faire perdre une carte ou en échanger dans des domaines particuliers. Y avoir les trois religions représentées permet d’être protégé de ces effets néfastes.